Photographier un accouchement … Ma première fois !

Un accouchement !

Assister à un accouchement était la chose que je rêvais le plus en photographie !
Je m’imaginais la séance de quelques poses de contractions, et quelques poussées et hop bébé est là.

Je peux vous dire que lorsque Joanie et Simon ont acceptés que je vienne à la naissance de bébé Alexiane, j’étais tellement tellement excité !

On s’est tenu au courant de la situation de la grossesse de Joanie les derniers temps. Finalement, la veille de son déclenchement ,après quelques textos elle me dit :
Ah pis d’la marde , je descends.

Les heures avant je tournais en rond dans l’appartement, j’accourais à chaque bruits de textos que j’avais. J’attendais avec impatience !

Il est proche de 10 heures du soir , lundi le 12 mars 2018.
Je quitte mon domicile en direction de l’hôpital.

Lorsque je vois Joanie , je suis comme je suis généralement; toute énervé !
Je lui dis oh mon dieu ! C’est à soir !

Mais ça pas pris long feu que j’ai pris mon trou.

J’ai eu 2 enfants. Je ne me rappelais pas que les contractions étaient si douloureuses. En faites oui un peu , mais c’est pas pareil quand tu les regardes sur quelqu’un.
Mettons que de voir quelqu’un souffrir, même pour la bonne cause de mettre un enfant au monde, c’est pas génial ! Même pas du tout.

Je me sentais mal de prendre sa douleur en photo, mais en même temps, je me disais que j’étais là pour ça. Pour le souvenir de regarder ces images lorsque la douleur aura disparue.
Je me sentais comme une imposteure.

Rendu dans la salle d’accouchement, le médecin vérifie sa dilatation . Elle en est à quoi ? 5 à son arrivée je crois ?
il faut se rendre à 10.

Mais, se rendre à 10 , ça peut prendre ben du temps. Et je ne m’en souvenais pas !

Joanie avait en tête cette soirée là de ne pas prendre l’épidurale! Wow ! Je la trouvais courageuse, j’ai eu 2 épidurales, ben oui !

Mais même rendu à 9 CM, ça peut prendre pas mal de temps avant de voir le bébé.
Ça peut prendre beaucoup de douleurs.

Mais on ne peut rien faire nous !

On est là, papa essaie de ne pas parler mais, de la soulager, l’encourager, il lui donne la main, lui dit qu’elle est bonne.
Sinon Docteur et infirmières lui masse le bas du dos, vérifie son pouls , sa température, les contractions, etc. Entre tout ça, il y a le silence et les bruits de douleurs de Joanie.

Ça l’air de rien mais, je me sentais énormément petite dans la pièce !
J’étais pas celle qui allait aider à accoucher, et je n’étais même pas de la famille. Se sentir inutile et imposteure , je venais de comprendre ce sens au grand complet.

À 9 CM, Joanie à demandé l’épidurale ! Ouff ! Après 15 minutes d’épidurale, j’ai osé dire un premier mot!
J’avais un peu moins peur de me faire mettre dehors ( petite blague )

Ça lui a fait du bien et soulagée aussi.
Mais encore, il est dépassé environ 2heures du matin, je ne me souviens plus de l’heure exacte, mais le 10 CM était presque atteint.

Je croyais que tout allait bientôt finir et qu’elle allait tenir son bébé enfin !

Ça marche pas toujours comme ça pour dame nature !

Me souvenant de mes accouchements, après la péridurale, le moment venu de pousser, j’ai pris 3 poussées avant que mes enfants sortent.
Mais ces pas comme ça pour tout le monde, et je l’ai vu.

Voir quelqu’un se vider de son énergie pendant des heures pour mettre un enfant au monde, c’est quelque chose de spécial !
Chaque poussée chaque souffle que Joanie donnait, je pense que je retenais ma respiration avec elle à chaque fois !
C’est merveilleux à voir ! Mais des fois, il faut ce qu’il faut pour en venir à bout et sortir bébé. La ventouse à été l’option ( pour maman et papa c’était pas inconnu ils ont du prendre cette option pour bébé 1 aussi )
Je me souviens que le médecin a demandé à Joanie si je pouvais prendre en photos. Elle disait que c’était impressionnant, et que ça faisait du bruit aussi.

Dans ma tête, une ventouse, c’est comme un siphon de toilette ! Ben oui, je suis imaginative comme ça.

Mais quand j’ai vu la machine arrivé et être utilisé… OH MON DIEU !
Impressionnant ! Vraiment la ! de voir une ventouse accrochée à un bébé maman qui pousse, la ventouse qui aspire, et la gynécologue qui tire ! Et bébé qui sort avec beaucoup beaucoup d’efforts de tout le monde ! WOW !

Wow ! Est le seul mot que je peux dire de cette expérience !

Je les remercierais jamais assez de m’avoir fait vivre cette expérience.

De m’avoir laissé entrer dans leur intimité.

( En passant, le personnel infirmier, docteur, personnel médical bravo ! je vous lève mon chapeau ! Et vous êtes d’une douceur ! c’est beau à vous voir ! )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *